Home > Rwanda > Paris, terre d’asile de luxe pour dignitaires hutus

Paris, terre d’asile de luxe pour dignitaires hutus

LE FRONT PATRIOTIQUE RWANDAIS A DEMENTI LES ACCUSATIONS DE TORTURES PAR LE HCR

(en haut de la page)

La France a organisé la fuite de l’entourage du président Habyarimana, dont plusieurs membres des «escadrons de la mort» rwandais. Pendant ce temps, à Kigali, le personnel tutsi de la mission diplomatique française était massacré.    

Le ministère de la Coopération de la République française apporte à la République rwandaise, qui lui en fait la demande, une aide budgétaire exceptionnelle d’un montant de 200 000 F. Cette aide budgétaire financera des actions urgentes en faveur des réfugiés rwandais. »

A la Coopération, la note provoque des remous. Chacun en connaît les bénéficiaires. Sous couvert d’une aide aux réfugiés rwandais. la somme est en réalité versée à la famille du défunt président. Juvénal Habyarimana. Ce groupe de douze personnes, parmi lesquelles figure Agathe Habyarimana. la veuve du Président, réside aujourd’hui à Paris. Contrairement aux représentants modérés du gouvernement de transition qui. pour la plupart, ont été massacrés par la garde présidentielle et les milices du parti au pouvoir, l’entourage du Président a bénéficié dès le 9 avril d’une évacuation d’urgence sur Bangui à bord d’un Transall de l’armée française, officiellement réservé aux ressortissants français.

Critiquée par de nombreux observateurs pour son secours pour le moins sélectif, la France se défend aujourd’hui en invoquant la raison humanitaire. Une cause difficile à plaider, selon plusieurs organisations internationales de défense des droits de l’homme, qui accusent Paris d’avoir favorisé en priorité la fuite de nombreux dignitaires du régime vers le Zaïre. Parmi ces «réfugiés», figurent notamment plusieurs cerveaux des escadrons de la mort impliqués dans les massacres perpétrés au Rwanda entre 1990 et 1993.

Selon le rapport de la Commission internationale sur les violations des droits de l’homme au Rwanda (CIDHR). rendu public l’année dernière et basé sur le témoignage d’un repenti aujourd’hui réfugié au Kenya. Agathe Habyarimana en particulier est accusée d’avoir assisté avec son mari à plusieurs réunions des commandos du «Réseau Zéro» responsables de la mort d’au moins 2 000 personnes, dont plusieurs opposants hutus et de nombreux membres de l’ethnie minoritaire tutsie.

Parmi les «marchandises sensibles» -selon la terminologie en cours au ministère de la Coopération pour désigner l’entourage présidentiel transporté à Paris -. Protais Zigiranyirazo. dit «Monsieur Z». un des frères d’Agathe Habyarimana. condamné au Canada pour menaces de mort contre des étudiants rwandais de l’opposition, et toujours accusé dans ce pays de crimes contre l’Humanité. «Monsieur Z». par ailleurs maintes fois cité dans le rapport de la CIDHR comme membre du «Réseau Zéro», a été un des heureux bénéficiaires des 200 000 francs alloués par le ministère de la Coopération aux «réfugiés rwandais».

La somme aurait permis à quelques membres de l’entourage présidentiel de quitter le Forest Hill Hôtel du quartier de La Villette à Paris pour un abri plus prestigieux. Au ministère de la Coopération, on reconnaît être monté en première ligne pour les «réfugiés» rwandais à Paris et avoir alloué une somme d’urgence pour leur accueil.

Sur la liste des «invités parisiens» figure également Ferdinand Nahimana. ancien directeur de l’Office rwandais d’information et membre du comité directeur de la «Radio des Mille collines» sur les antennes de laquelle il a. selon plusieurs rescapés des massacres, lancé de constants appels au meurtre. Evincé des allées du pouvoir dans le cadre des accords de paix signés l’année dernière en Tanzanie. l”«animateur radio» s’était alors vu refuser par l’Allemagne son accréditation au poste de conseiller de l’ambassade du Rwanda à Bonn.

La générosité de Paris ne s’est pas limitée à la famille et à l’entourage présidentiels. Quelque soixante enfants de l’orphelinat Sainte-Agathe – la. femme du Président faisait aussi dans l’œuvre sociale- ont pu être embarqués, dès le 10 avril, à bord du premier appareil à destination de Paris. Ces enfants d’officiers morts au combat contre la rébellion du Front patriotique rwandais, étaient alors encadrés par… trente-quatre «accompagna teurs» rwandais qui se sont depuis volatilisés. En revanche, le personnel, en majorité tutsi. de l’ambassade de France, comme celui du Centre culturel français et de la Mission de coopération, ont eu moins de chance. Laissés sur place par les diplomates et les militaires français qui embarquaient le 12 avril à l’aéroport de Kigali, plusieurs ont depuis été assassinés.

Immaculée Mukamuligo. 48 ans et mère de deux enfants, secrétaire au service culturel de la Mission de coopération, a par exemple été abattue le 15 avril, en même temps que son frère, sa mère et un de ses cousins. Elle travaillait à la Mission depuis 1973. Dansila. secrétaire à l’école française de Kigali depuis sept ans. Evariste. chauffeur à l’ambassade. Obed. chauffeur à la Mission de coopération et sa femme ont subi le même sort.

Au même moment à Paris, dans son appartement de la villa Mozart, la famille du président Habyarimana entamait la contre-offensive. Pendant qu’Agathe Habyarimana multipliait interviews et conférences de presse, lé «ministre des Affaires étrangères». Jérôme Bicamumpaka. procédait au nettoyage diplomatique. Considéré comme trop modéré par les tenants de la ligne radicale hutue. l’ambassadeur du Rwanda à Paris. Jean-Marie Ndagijimana. a trouvé un matin les serrures de son ambassade changées et s’est depuis vu notifier son renvoi à Kigali.

Alain FRILET et Sylvie COMA

  

(Légende) Le ministère de la Coopération a demandé la prise en charge du transport «en classe affaires» et de l’accueil des membres de la famille du président Habyarimana.

 

Advertisements
Categories: Rwanda
  1. No comments yet.
  1. No trackbacks yet.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: